Revenir à Manifeste du défenseur des océans

Parce que les crèmes solaires traditionnelles ne sont ni bonnes pour notre peau, ni pour l’environnement…

En effet, la première substance appelée « benzophenone-3 » (ou aussi appelé oxybenzone), qui est utilisé comme filtre ultra-violet est suspectée d’être un perturbateur endocrinien (une molécule qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe le fonctionnement normal de l’organisme). Cette substance a été plusieurs fois pointée du doigt par « 60 millions de consommateurs ». Mais il y a une autre substance, l’Ethyhexyl Methoxycinnamate (ou aussi appelé octinoxate), qui sert de filtre UV-B, est-elle aussi soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien.  De nombreux termes techniques, certes, mais qui résument que ces produits sont nocifs pour ta santé.

Et ce qui est mauvais pour toi, l’est aussi pour l’environnement marin et, plus particulièrement, les coraux. Les scientifiques ont en effet remarqué qu’à Hawaï, il y a une forte concentration de ces 2 produits. Ces substances augmentent le blanchissement des coraux et causent des dommages génétiques aux autres organismes marins. Ils dégradent aussi la capacité des coraux à s’adapter aux changements climatiques.

C’est pour cela que Hawaï a adopté une loi pour que seules les crèmes solaires « écologiques » et responsables soient autorisées à la vente et à l’utilisation, et ce dès 2021.  Chaque année, ce sont près de 4000 tonnes de résidus de crèmes solaires qui arrivent dans les océans et qui endommagent les récifs. Les gammes UV Bio et la gamme EQ sont des produits français, respectueuses de l’environnement et de la faune et de la flore marine.  Avec une simple recherche internet, tu trouveras tous les produits et marques qui proposent de tels produits !