Vidéo Choquante: Des pêcheurs s’en prennent aux lions de mer

Des pêcheurs de hareng s’en prennent aux lions de mer. Attention, cette vidéo peut être dérangeante pour les âmes sensibles.

Dans cette vidéo filmée la semaine dernière à bord d’un navire de pêche (senneur) et relayée sur la page du groupe Pacific Balance Pinniped Society qui milite pour la chasse des lions de mer, jugés trop nombreux par l’industrie de la pêche locale, on peut voir l’un des pêcheurs balancer un pétard sur un groupe de lions de mer, réunis autour du bateau qui pêche les harengs dont se nourrissent les lions de mer. Devant la réaction des animaux terrorisés par l’explosion, il s’esclaffe et on entend l’un des pêcheurs se féliciter “c’est génial!!”

La pêche industrielle en plus de surexploiter les populations de poissons, affame les prédateurs marins naturels que sont les mammifères marins et les oiseaux. Ces derniers, déjà largement victimes de captures dans les engins de pêche non sélectifs, ont de plus en plus de mal à se nourrir. Aujourd’hui, les quotas de pêche sont fixés sans tenir compte des prédateurs marins qui ont besoin de harengs, sardines etc pour survivre. Les quotas attribués aujourd’hui aux bateaux de pêche considèrent que l’océan est un garde manger exclusivement réservé aux humains.

Une vision anthropocentrique complètement biaisée de l’écosystème marin où les seuls prédateurs marins existants et légitimes, sont devenus les êtres humains. Les phoques, dauphins et autres prédateurs naturels sont perçus par certains comme des compétiteurs gênants. Pourtant, ils contribuent à la biodiversité et à l’équilibre de l’écosytème marin, contrairement aux pêcheurs industriels qui pillent l’océan sans rien lui donner en retour, si ça n’est de la pollution (70% des platiquent qui flottent en surface sont des engins de pêche abandonnés ou perdus en mer).

NB : Dans le nord de la France, un collectif anti phoque a été crée par des pêcheurs qui militent eux aussi, pour obtenir le droit de “réguler” la population de phoques, jugée trop importante et trop gourmande à leurs yeux. Dans le même temps, ces mêmes pêcheurs demandent une augmentation des quotas de pêche car disent ils “les filets de pêche sont pleins”….


Source de l’article: Page Facebook Sea Shepherd France