Le gravelot, cet oiseau marin, déjà menacé par la réouverture des plages

Le manque de civisme de certains a été fatidique pour le gravelot à collier interrompu sur le Grand site dunaire Gâvres-Quiberon (56), ce week-end. Un feu a été allumé sur une plage, une couvée a été perdue. Des constats alarmants qui poussent les maires à réfléchir à la fermeture des plages pour protéger la biodiversité.

Gravelot01
© Crédit Photo : L. PRIME

Alors qu’élus et experts du Grand site dunaire Gâvres-Quiberon appelaient ce samedi à protéger le gravelot, le premier week-end de déconfinement et d’ouverture des plages aura été fatal pour certains individus de cette espèce rare et fragile.

Les nouvelles règles ne sont pas respectées par tous : serviettes sur les plages dynamiques, promeneurs et sportifs sur les plages interdites, chiens sur les plages malgré l’interdiction. Les effets néfastes de ces incivilités ne se sont pas fait attendre

déplore le Grand site dunaire.

Selon le syndicat mixte, plusieurs nids de gravelot ont été détruits et des poussins ont disparu. À Plouhinec, un feu a été allumé sur la plage avec des piquets de bois matérialisant la présence d’un nid. Les oiseaux s’étant envolés, les trois œufs n’ont pas été couvés, provoquant l’échec de cette couvée.

Adrien Le Formal, futur ex-maire de Plouhinec (56), se dit déconcerté et s’interroge sur la nécessité de fermer les plages pour protéger la biodiversité.

Je ne suis pas seul à prendre la décision puisque je vais passer la main mais je vais en discuter.

a-t-il ajouté.

Son homologue d’Erdeven a déjà tranché la question pour ce grand week-end de l’Ascension. La plage restera fermée jusqu’au lundi 25 mai à 8h.


Source de l’article: Le Télégramme