La Grande Bretagne exporte plus de 50 tonnes d’ailerons de requins

NOTE DE SEA AND HUMAN: Le plus grand prédateur de la planète voit sa survie mise entre parenthèse par le plus grand imbécile de la galaxie… Nous détruisons les océans et l’environnement, tout cela pour une soupe d’ailerons “soi-disant” aphrodisiaque, qui pourtant, semble-t-il, n’a aucun goût. Mais continuez d’agir comme des égoïstes, tout cela pour un plaisir futile et inutile!!!

© Crédit Photo : Greenpeace / Paul Hilton

Une enquête de Greenpeace UK a révélé que plus de 50 tonnes d’ailerons de requin d’une valeur de plusieurs centaines de milliers de livres sterling avaient été exportés de Grande-Bretagne. Les militants demandent au gouvernement d’interdire ces exportations, qui alimentent la demande mondiale de soupe aux ailerons de requin.

La majorité des requins dans les eaux européennes et britanniques sont capturés par des navires espagnols, selon l’unité de journalisme d’investigation de l’organisation.

Les requins sont débarqués au Royaume-Uni et leurs ailerons sont ensuite envoyés en Espagne, l’un des plus gros exportateurs mondiaux d’ailerons de requin. De là, ils sont vendus pour répondre à la demande – principalement dans certains pays asiatiques – où la soupe d’ailerons de requin est considérée comme un mets délicat.

En se référant aux données du HMRC, Greenpeace a déclaré que des ailerons de requin évalués à plus de 300 000 £ avaient été envoyés en Espagne depuis 2017.

Beaucoup de gens seront étonnés d’apprendre que la Grande-Bretagne alimente un commerce mondial controversé qui menace un prédateur majestueux, vital pour la vie dans nos océans.

Avec des dizaines de millions de requins tués chaque année, le gouvernement britannique devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger ces animaux, à commencer par l’interdiction d’exporter des ailerons de requin.

Nous faisons campagne aux Nations Unies pour un Traité mondial contraignant qui aidera les populations de requins à se remettre de décennies de surpêche et offrira une meilleure protection de la vie marine dans nos mers.

a déclaré Will McCallum, responsable océans chez Greenpeace UK

Graham Buckingham, de l’organisation pour la conservation des requins Bite Back, a confié à Unearthed:

Le volume énorme d’ailerons de requin exportés par le Royaume-Uni est une indication choquante que la demande mondiale de soupe d’ailerons de requin reste élevée et que les requins des eaux européennes en paient le prix.

Une porte-parole du Defra a déclaré:

Le Royaume-Uni a de solides antécédents en matière de conservation marine et nous avons mené la charge pour interdire le “shark finning” dans l’Union européenne et pour faire pression pour une action internationale plus forte.

Bien que nous soyons membre de l’UE, il n’est pas possible d’introduire des restrictions supplémentaires sur le commerce des ailerons de requins, mais quitter l’UE nous donnera l’occasion d’envisager de nouveaux contrôles.

Plus tôt cette année, il a été révélé que des clients britanniques mangeaient involontairement des espèces de requins en danger critique d’extinction lorsqu’ils se rendaient dans leur magasin de poisson et de frites local.

Les requins-marteaux et l’aiguillat figurent parmi les variétés vulnérables proposées dans les points de vente britanniques. Les scientifiques ont découvert que 90% des produits vendus comme huss, saumon et anguille dans les friteries étaient en fait des aiguillats communs à épines menacés.

L’équipe de l’Université d’Exeter a averti que ces conditions de vente «générales» étaient utilisées pour dissimuler l’identité de ces requins en voie de disparition.


Source de l’article: The Independent