Le massacre aux phoques reprends au Canada

La chasse aux phoques a repris au Canada… C’est une triste nouvelle pour la biodiversité, pour les phoques et leurs bébés.

© Crédit photo : IFAW – Licence : CC BY-NC

Le Canada est en effet connu pour cette chasse qui a touché particulièrement Brigitte Bardot, qui avait posé avec un bébé phoque, afin de sensibiliser le monde à ce massacre. Imaginez cette banquise blanche, jonchée de cadavre de phoque, ensanglanté, sans peau…

© Crédit Photo : — brigitte-bardot.over-blog

La chasse aux phoques est effet une chasse pour la fourrure. C’est ainsi que l’on peut voir sur internet circuler des photos de diverses associations, comme Sea Shepherd, avec des corps sans peau, au milieu d’une marre de sang. Les proies de ces chasseurs sont les jeunes phoques.. N’oublions pas que souvent les mères ou les petits assistent impuissantes aux massacres de leur famille et ne peuvent rien faire pour les aider.

Rappelons que ces “chasseurs”, n’utilisent pas une arme qui permet de tuer du premier coup l’animal. Ils utilisent un gourdin (ou aussi appeler hakapik) avec un crochet sur le bout. Ils ont le droit de porter 3 coups pour tuer l’animal et pour ensuite le saigner, afin d’être sûr de la mort. Même si une étude ait pu oser défendre le fait que l’animal souffre peu, on ne peut croire que les bébés phoques soient tués du premier coup.

Il est clair que cette chasse qui se dit respectueuse de la nature, qui est en réalité une vaste blague, soit en fait une horreur pour la biodiversité au profit de certains chasseurs qui peuvent ainsi vendre les fourrures aux meilleurs prix partout dans le monde.

Les jeunes phoques doivent déjà subir le manque de neige et de glace pour se protéger des ours polaire, dont c’est l’une des rares proies en cette période de l’année. Leur mère ne peuvent leur donner que peu de lait à cause de la chute des stocks de poissons partout dans le monde et des maladies possibles. En plus de cela, ils doivent maintenant faire face à la cruauté humaine. Les humains qui font cette chasse n’en ont pas besoin. Ils peuvent vivre d’autres revenus. Les ours polaires, et surtout, les futurs générations de phoques, ont besoin qu’on laisse les bébés en paix.

L’organisation très connu Greenpeace, a d’ailleurs montré leur soutient à la chasse traditionnelle des phoques. Même si publiquement ils se disent contre la chasse commerciale, ils laissent des centaines/milliers de jeunes phoques mourir dans un massacre sanglant. Nous déplorons qu’une association qui veut protéger l’environnement et les animaux, puisse arriver à dire ceci:

[On n’est pas ] les pratiques traditionnelles des peuples autochtones de l’Arctique. En fait, les communautés autochtones ont montré à maintes reprises qu’ils savent comment protéger l’écosystème arctique (…) et leurs pratiques de chasse n’ont jamais été une menace (…). Ils ne chassent pas les bébés phoques, et leur chasse est menée dans le respect de l’animal. Ils chassent parce qu’ils doivent survivre eux et leurs familles dans le rude milieu arctique.

source: notreplanete.info
© Crédit Photo : La Presse Canadienne

La biodiversité est un trésor que chacun devrait chérir au lieu de détruire. Le déclin de n’importe quelle population d’animaux peut entrainer le déclin d’une autre, etc …

Une pétition est en ligne ici afin de demander au gouvernement canadien de stopper cette absurdité d’un autre temps.

© Crédit Photo : — (terresacree)