La gironde, première touchée, par la marée noire

MISE A JOUR

Les images publiées précédemment semblent avoir été compromises. Il ne s’agirait pas de nappes d’hydrocarbures ni de marée noire, mais bien d’un phénomène lié à la décomposition d’algues. L’Ifremer n’a, pour l’heure, pas confirmé ni infirmé les analyses avec certitude.

Nous essayons de relayer les informations le plus rapidement possible, et ne pouvons, malheureusement, pas vérifier et avaliser toutes les informations postées par nos sources.

SEA AND HUMAN s’excuse de l’inexactitude des informations, et nous tâcherons d’être encore plus vigilants dans le futur.

Cela, toutefois, ne diminue en rien la menace qui pèse sur les côtes françaises concernant la marée noire liée à la catastrophe du Grande America.


Vous n’êtes pas sans savoir que le Grande America a sombré au large de la France, il y a quelques jours. Les représentants politiques avaient annoncés dernièrement que tout était sous contrôle, même si l’entièreté de la marée noire ne pourront être maîtrisée.

Pendant ce temps, cette même marée noire a continué son avancée, sans écouter les discours officiels. L’Etat prévoyait l’arrivée des premières traces d’hydrocarbures sur la côte la semaine prochaine. Elles sont déjà là ! Ces photos ont été prises sur la plage d’Hourtin, en Gironde.

Nous nous joignons à l’association Sea Shepherd pour demander le déclenchement du plan POLMAR-TERRE. Petit rappel des procédures à suivre si vous trouvez un oiseau mazouté et les centres de soins permanents où vous pouvez les amener :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdEnVGyetU5l10ASpWPBlVvVUIY2BEnuS_V7sUN3u8s0ArRuQ/viewform?fbclid=IwAR1DPvNTsd0jCWq2mHcBhiTtodOqnwPBhzbmE5TAejbz0F_B2UhF2DNyf_k


Source de l’article: Sea Shepherd France