Dolphinaris : les 4 dauphins sont partis aux îles Vierges

Après quelques jours d’incertitude, durant lesquels on a vu les panneaux du Dolphinaris Arizona décrochés de la façade, il se confirme qu’il n’y aura plus de spectacles de dauphins à Scottsdale ! 

Liko, Noelani, Sonny et Ping, les quatre dauphins survivants du massacre, ont été transportés mardi soir, aux alentours de 23 heures. Un camion jaune de la marque Penske est entré lentement dans un hangar privé de Sky Harbor. D’autres camions étaient déjà là, moteur allumé. Environ une douzaine de personnes ont passé des heures à transporter du matériel dans un avion Everts Air Cargo. Puis des brancards sont passés, qui portaient les dauphins, et le convoi s’est mis en marche.

Les 4 rescapés du Delphinarium au milieu du désert se trouvent actuellement dans un lagon fermé des îles Vierges américaines, selon le porte-parole de Coral World Ocean Park à St. Thomas. Dolphinaris Arizona a confirmé cette information et annoncé la réouverture d’un nouveau concept, qui n’impliquerait plus d’usage de dauphins.

Le « sanctuaire marin » du Coral World Ocean Park, à Water Bay, n’est en fait que l’un de ces innombrables « lagons » bricolés au pied d’un hôtel, où les touristes peuvent se baigner avec des otaries, des tortues et maintenant, des dauphins.

Le discours de la direction se veut évidemment plus enchanteur :

Les dauphins vivront dans notre tout nouveau sanctuaire marin, un habitat unique en son genre de 69 000 pieds carrés, qui introduit les dauphins dans leur environnement naturel avec l’avantage supplémentaire d’être pris en charge par des vétérinaires agréés et des experts qui se consacrent à leur santé et à leur bien-être.

Le sanctuaire marin de St Thomas dispose d’un grand espace de baignade entouré d’une barrière en filet. Des zones spéciales ont été conçues pour faciliter les soins donnés aux animaux, ainsi qu’une autre zone où les dauphins peuvent passer du temps loin des autres dauphins ou des « invités » s’ils le souhaitent.

Lee Kellar, le conservateur général de Coral World Ocean Park

Entendez par « invités« , les clients.

Deux des dauphins, Liko et Noelani, avaient prêtés à Dolphinaris par la chaîne Dolphin Quest à Hawaii. Après la mort de Kai, qui venait aussi de là, Dolphin Quest a résilié son contrat de prêt d’animaux avec Dolphinaris. En revanche, les responsables de Dolphin Quest ont fait l’éloge de la nouvelle maison des dauphins à St. Thomas, ajoutant que les quatre dauphins, Liko, Noelani, Sonny et Ping, constituaient un groupe social fort.

Nous avons jugé qu’il était impératif de retirer les animaux de ce qui semblait être un environnement compromis dans les installations de l’Arizona.

Dr Rae Stone, cofondateur de Dolphin Quest

Tout comme les sanctuaires naturels au sein des eaux océaniques que Dolphin Quest a inauguré il y a plus de 30 ans à Hawaii, l’habitat marin de Coral World promet de fournir un environnement sain et enrichissant où nos dauphins inspireront les prochaines générations de responsables de la sauvegarde des océans.

Dr Rae Stone, cofondateur de Dolphin Quest

Ce serait oublier un peu vite que la compagnie de l’immonde Jay Sweeney, l’un des plus impitoyables ravisseurs de dauphins au monde, n’avait pas jugé cruel d’envoyer ses dauphins crever dans des tempêtes de sable au beau milieu du désert de l’Arizona !

Situé dans la réserve de Salt River près de Scottsdale, Dolphinaris était le premier établissement de la société à être construit à l’extérieur du Mexique. Ses cinq autres antennes opèrent principalement sur la péninsule du Yucatán, au sein des zones touristiques proches de Cancun. A son ouverture, Dolphinaris Arizona se présentait comme l’un des plus importants fournisseurs d’expériences sur les dauphins au monde. Il permettait notamment aux visiteurs de nager avec eux, une pratique que nos delphinariums européens réprouvent à l’exception du Zoomarine Portugal.

Lors de ses quatre inspections précédentes sur le site de l’Arizona, l’USDA, le Service d’inspection phytosanitaire, qui est chargé de surveiller les soins donnés aux animaux captifs, n’avait relevé aucun problème de conformité. Pour la neurobiologiste Lori Marino, fondatrice du projet Whale Sanctuary Project, on peut  douter franchement que l’USDA prenne en compte les changements physiologiques subtils impactant les dauphins lors de leurs inspections.

S’il est une chose qu’ils n’ont probablement pas examinée, c’est l’état de santé des animaux eux-mêmes. C’est quelque chose que l’USDA ne fera pas, à moins d’être tout à coup sensible à la situation de ces animaux dans ces installations mortifères.

Lori Marino

Pour elle, les dauphins ont probablement été soumis à un stress extrême, ce qui pourrait conduire à une déficience du système immunitaire. Le transfert des captifs dauphins vers un nouvel établissement, parmi des dauphins inconnus a probablement aggravé leur niveau de stress, ajoute-t-elle.

C’est une sorte de tueur caché. Le stress, s’il n’est pas atténué, laisse le système immunitaire des dauphins ouvert et vulnérable à toutes sortes d’infections opportunistes.

Lori Marino

Des nécropsies ont déjà été menées sur les deux premières victimes de Dolphinaris en Arizona. Bodie est décédé d’une infection fongique en 2017 et Alia est morte d’une infection bactérienne aiguë en 2018. La dernière à mourir, Kloé, n’a pas révélé le secret de son décès : le chagrin ne se voit pas sous le bistouri…


Source de l’article: Dauphin Libre