Un point de dentelle pour sauver la barrière de corail

La dentelle du Puy-en-Velay pour sauver la barrière de corail, en l’utilisant comme support de croissance, tel est le pari lancé par l’artiste Jérémy Gobé, en partenariat avec la Scop Fontanille, producteur de dentelle et avec la collaboration d’Isabelle Domart-Coulon, chercheuse en biologie marine (MNHN).

© Crédit Photo : CorailArtefact

C’est en 2017 que Jérémy Gobéné, né à Cambrai en 1986 rencontre, lors d’une résidence artistique, la Scop Fontanille, fabrique de dentelle du Puy-en-Velay. En visitant cette usine, son regard se pose sur un point traditionnel appelé « point d’esprit » qui ressemble à s’y méprendre au dessin d’un squelette corallien.

Le projet s’impose alors : trouver un système pour mettre au point une dentelle capable de servir de support au renouvellement des cellules de corail. Car la dentelle a également l’avantage de laisser passer la lumière, puisqu’elle est transparente, et de rester biodégradable dans l’eau.

Avec Isabelle Domart-Coulon, ils créent un protocole de recherche. L’artiste imagine alors le projet CorailArtefact pour lequel il crée le Fonds de dotation CorailArtefact afin d’accompagner et de financer les recherches artistiques, scientifiques, industrielles et sociales du projet.

Les recherches en laboratoire et leurs développements en milieu naturel guideront l’élaboration d’une dentelle capable de contribuer au repeuplement et à la régénération des colonies coralliennes. Les premiers résultats des tests sont concluants et les expérimentations sur zone par les équipes scientifiques sont en cours.


Source de l’article: Le Marin