Où sont les requins blancs d’Afrique du Sud?

Note Sea And Human: Où sont les requins blancs? Rien qu’avec la surpêche, la pêche pour les ailerons de requins et les braconniers des mers, on a pas mal de piste! Les orques qui n’ont plus rien à manger commencent à prendre de territoire des requins blancs…

© Crédit Photo : Elias Levy

Aucune observation de grands requins blancs n’a été faite cette année à False Bay, en Afrique du Sud, qui est normalement l’un des lieux les plus fréquentés par le prédateur. Les orques, mais aussi les Hommes, seraient coupables de cette absence.

On dénombre normalement chaque année en moyenne 200 observations de grands requins blancs à False Bay, dans la région de Cape Town en Afrique du Sud. Mais 2019 semble faire exception. Les requins marqués le long de la côte sud-africaine n’ont en effet émis aucun signal. Ce n’est d’ailleurs plus le cas depuis 2017. Shark Spotters, une association qui surveille quotidiennement les plages du coin, explique de son côté n’avoir fait aucune observation du prédateur cette année.

Les bateaux proposant aux touristes une rencontre avec le grand blanc non plus. Personne. Comment expliquer cette absence ? Comment se fait-il que cette espèce, habituée à fréquenter ces plages sud-africaines, se fasse aussi discrète depuis quelques mois ? Pour les chercheurs il y aurait deux coupables.

On apprend en effet que la fréquentation des grands blancs dans la région a commencé à baisser depuis 2015. Une date qui coïncide avec les apparitions, au large, de deux orques. Ces deux grandes prédatrices ont été observées en train de chasser le requin plat-nez dans la région. Mais nous savons également que la présence d’orques fait fuir les grands requins blancs. C’est du moins le constat qui a été fait il y a quelques mois au large de la Californie. Certains requins, suite au simple passage d’orques, se déplaçaient ailleurs avant de revenir la saison suivante. Il est donc possible que la même chose se produise actuellement en Afrique du Sud.

Plusieurs requins blancs retrouvés morts semblent d’ailleurs confirmer cette hypothèse. Les carcasses avaient toutes le foie manquant. Un mets nutritif, on le sait, très apprécié des orques.

Plusieurs chercheurs, à l’instar de la biologiste Sara Andreotti, de l’Université de Stellenbosch, en Afrique du Sud, pointent également du doigt l’ingérence humaine.

La surpêche et la pollution sont également susceptibles de jouer un rôle, dit-elle. Ce qui me préoccupe, c’est que l’attention portée sur les orques détourne l’attention sur d’autres problèmes que les humains pourraient résoudre.

Sara Andreotti

Des études plus approfondies seront donc nécessaires pour évaluer les principales causes de cette absence.

Notons par ailleurs que les grands blancs n’ont pas totalement disparu de la région. Certains spécimens ont en effet été aperçus à Gansbaai – toujours en Afrique du Sud – à moins de 100 kilomètres à l’est de False Bay. Les responsables locaux s’inquiètent néanmoins de l’impact de cette absence du prédateur dans la région, qui accueille chaque année de nombreux touristes venant spécialement pour l’observer. En attendant, la nature n’a pas perdu de temps. Plusieurs autres espèces de requins ont déjà investi la niche laissée vacante pour venir chasser les phoques.


Source de l’article : Science Post