Orques et bélugas capturés pour la Chine, la justice russe sévit

Orques et bélugas capturés pour la Chine, la justice russe sévit ! Les orques et les bélugas capturés pour la Chine qui avait été filmée à Nakhodka lors d’une inspection ont émus le monde entier. Cette inspection avait été mandatée par le Bureau du Procureur chargé de la Protection de l’Environnement dans le bassin de l’Amour afin de trouver les preuves d’un crime éventuel dans le chef des sociétés commerciales ayant capturé ces mammifères marins.

Au nom du Bureau du Procureur général de la Fédération de Russie, des spécialistes de l’Institut océanologique du Pacifique se sont alors rendus sur place afin d’examiner les 11 orques et les 90 bélugas, dont un grand nombre en bas âge,  capturés illégalement. Les conclusions des spécialistes déterminera ensuite s’il est possible ou non de relâcher des animaux dans leur habitat naturel en toute sécurité.

Depuis lors, des articles parus sur Internet exposant l’opinion de supposés experts prétendent aujourd’hui qu’il est impossible de réintroduire en mer les animaux capturés, car ils y mourraient. Mieux vaudrait les vendre à des delphinariums et à des aquariums russe.
C’est en tous cas ce qu’a osé déclarer publiquement Alexander Boltnev, Chef du Laboratoire des mammifères marins de l’Institut de recherche sur la pêche de Russie (VNIRO).

Nous vous demandons à tous d’appeler le directeur adjoint du VNIRO au 8 499 264-43-39;  fulmine le groupe Save Dolphins / Дельфины и киты / Dolphin Project ; et de lui poser les questions suivantes :

– La position exprimée par A. Boltnev est-elle la position officielle de VNIRO ou s’agit-il d’une position séparée de ce scientifique ?
– S’il s’agit d’une position personnelle, VNIRO la soutient-elle ?
– Quelle est la spécialisation de A. Boltnev, qui lui permet de déclarer à des millions de personnes que les orques et les bélugas sont plus en sécurité dans un bassin que dans l’océan ?
– VNIRO a-t-il un contrat avec des entreprises qui capturent des orques et des bélugas, à savoir le delphinarium Sochinsky, Afalina, la Baleine blanche et le Primorsky Oceanarium ?⠀
– Sur quelle base VNIRO a-t-il approuvé des projets de pêche à des fins culturelles et éducatives pour des sociétés cotées en bourse, qui prévoient la vente de mammifères marins capturés à des aquariums étrangers ?
– VNIRO soutient-il le commerce de ressources russes, à savoir les mammifères marins qui sont les trésors nationaux de notre pays, avec des sociétés commerciales étrangères ?

 

Le comité d’enquête de la Fédération de Russie dans la région de Primorsky a engagé une procédure sur base de l’article  256 du Code pénal, relatif à l’extraction illégale de ressources biologiques marines. L’enquête pénale a été confiée au bureau du procureur du territoire de Primorsky.

Au cours de l’inspection, plusieurs infractions aux directives de la législation vétérinaire ont également été relevées.
Les chefs d’entreprise qui ont capturé ces animaux ont été averti du caractère irrecevable de toute vente de ces cétacés, car ils appartiennent à la Fédération de Russie et sont destinés exclusivement aux activités culturelles et éducatives dans le pays.

Comme l’a déclaré précédemment le représentant officiel du Bureau du Procureur Général, Alexander Kurennaya, une enquête a été ouverte par ses services sur base des témoignages de défenseurs de l’environnement et de leurs publications sur Internet, dénonçant la capture et la vente illégales d’orques et de bélugas gardés dans le district de Primorsky.
Il a été établi que, contrairement aux exigences de l’article 22 de la loi fédérale sur la pêche et la préservation des ressources biologiques aquatiques, l’autorisation de capturer des mammifères marins à des fins culturelles et éducatives a été attribué en 2018 à des sociétés  qui n’avaient nulle intention de les utiliser conformément aux plans culturels et éducatifs. Ces entreprises avaient sollicité des demandes de permis d’exportation immédiatement après la capture des grands cétacés.

Considérant que les violations révélées par l’enquête contribuent au commerce illégal des ressources biologiques aquatiques protégées par les obligations internationales de la Fédération de Russie et à l’épuisement de leurs stocks, le premier procureur général adjoint de la Fédération de Russie, Alexander Buksman, a rédigé une lettre au vice-ministre de l’Agriculture de la Fédération de Russie, également Chef de l’Agence fédérale de la pêche  dans laquelle il propose la révocation des permis délivrés et la cessation des activités illégales.
Alexander Buksman, a également averti officiellement le vice-ministre de l’Agriculture, Ilya Shestakov, du caractère inadmissible des violations de la loi lors de l’octroi des permis de capture de ressources biologiques aquatiques à des fins culturelles et éducatives pour 2019.


Source de l’article: Dauphin Libre